La Calligraphie Chinoise

Publié le par Phoenix

Des traits aux idéogrammes.

6.png

La langue chinoise n'est pas fondée sur un alphabet, mais sur des caractères appelés "pictogrammes" ou "idéogrammes".
Les idéogrammes sont eux-mêmes composés d'une ou plusieurs unités fondamentales, qui se composent à leur tour d'un ou plusieurs traits élémentaires.


Depuis sa création, il y a quatre mille ans, l'écriture chinoise a su évoluer de diverses manières pour donner naissance à différents styles. Nous allons en présentez cinq parmi ceux qui ont eu le plu grand rayonnement et sont encore employés à l'heure actuelle.

Chaque style d'écriture ("shu" en chinois) est apparu longtemps avant de ce développer et de connaître sont heure de gloire. Chacun d'entre eux s'est propulsé et affirmé sous l'influence de contextes historiques décisifs et reste généralement lié à une pratique précise, comme la gravure des sceaux (zhuan chu) ou la transcription des documents officiels (li shu).

A l'heure actuelle, on utilise le kai shu - sous diverses variantes - pour imprimer les documents et livres; c'est le style du dictionnaire, celui que l'on apprend à l'école et que les débutants en calligraphie abordent en premier lieu. En revanche, pour les communications courantes, les Chinois se servent désormais du xing shu. Les trois autre styles (zhuan shu, cao shu et li shu) sont plutôt employés par les artistes.

La forme de chaque caractère diffère d'un style à l'autre, adoptant parfois plusieurs graphies au sein d'un même style lorsque les lettrés ont élaboré différentes manières de représenter un mot au cours des siècles.

Commenter cet article

Hadrien 29/05/2012 11:56


Super article. Merci pour toutes les informations!