L'encre et les accessoires

Publié le par Phoenix

La tradition veut que le calligraphe prépare l’encre en broyant le bâton sur la pierre à encre. Du point de vue uniquement technique, c’était encore indispensable il y a quelques années, lorsque la qualité de l’encre liquide ne convenait guère à la calligraphie chinoise. Toutefois, les fabricants ont fait de tels progrès qu’il est possible désormais de se passer de la corvée du broyage – bien que les puristes insistent sur le fait que l’opération constitue une étape essentielle dans le processus de concentration.

L’encre ordinaire des Occidentaux est trop liquide pour le papier absorbant. L’encre de Chine contient en revanche de la résine qui la rend plus consistante, et elle devient indélébile en séchant. Attention : comme elle tache irrémédiablement le tissu, il est fortement conseillé de protéger ses vêtements.

Vous trouverez de l’encre de Chine liquide en flacon pour calligraphie dans toutes les grandes boutiques de matériel pour artistes et de loisirs créatifs.

A la sortie du flacon, l’encre est assez fluide, mais elle épaissit rapidement en séchant. Patientez seulement 5 à 10 minutes avant de l’utiliser afin qu’elle adopte la consistance voulue. Si elle est trop épaisse, ajoutez simplement davantage d’encre – jamais d’eau, car celle-ci éclaircit le ton.

Versez une très petite quantité d’encre dans la coupelle. Pour les petits caractères, quelques gouttes suffisent ; pour les caractères plus grands, augmentez la quantité.

Outil traditionnel pour le broyage du bâton d’encre, la pierre à encore constitue par ailleurs un superbe réservoir pour l’encre liquide. Nettoyez-la soigneusement en fin de séance afin de ne pas laisser s’encrasser la surface polie. Si vous ne possédez pas de pierre à encre, utilisez une coupelle en faïence.

Les couleurs.

Certes, l’encre demeure le choix traditionnel, mais il est possible de calligraphier des caractères avec toutes sortes de peintures. Pour les œuvres gestuelles, plus artistiques, préférez les pigments à l’eau – aquarelle, acrylique, gouache. En revanche, évitez la peinture à l’huile qui n’offre pas la fluidité voulue pour l’exécution des traits.

Les accessoires.

Procurez-vous également les articles suivants :

• Grand bocal pour le nettoyage des pinceaux.
• Papier journal pour protéger le plan de travail.
• Grandes feuilles de papier brouillon sur lesquelles vous poserez le papier de la calligraphie (papier absorbant) afin d’absorber l’excédent d’humidité (changez régulièrement de feuilles pour disposer constamment d’un support propre).
• Poids (galets, presse-papier, gros livres) pour que le papier ne glisse pas pendant l’exécution de la calligraphie.
• Palette pour mélanges de couleurs.

82.png


Publié dans L'encre

Commenter cet article