Le matériel et les fournitures

Publié le par Phoenix

75.pngLa calligraphie chinoise ne nécessite que quatre outils, les « quatre trésors du cabinet de travail des lettrés » : le pinceau, le papier, l’encre et la pierre à encre.

Toutefois, chacun doit faire l’objet d’un soin particulier de manière à ce qu’il convienne parfaitement à la forme spécifique d’écriture abordée.

Les pinceaux

Le pinceau chinois se compose d’une touffe de poils enserrée dans un manche. Sur les modèles traditionnels, le manche est en bambou et les poils proviennent d’animaux divers.

Ces derniers sont teints dans une couleur qui correspond à leur rigidité : les poils blancs sont souples, les poils bruns plus raides et les poils noirs très nerveux. Chaque pinceau est conçu soit pour la peinture, soit pour la calligraphie, mais il en existe certains qui conviennent aux deux usages.

En calligraphie, le choix du pinceau est fonction de la taille des caractères, celle-ci étant classée en trois groupes :
Les caractères qui occupent un carré virtuel de 2,5 x 2,5 cm sont dits « Petits caractères ».
Les caractères qui occupent un carré supérieur à 2,5 x 2,5 cm sont dits « Grand caractères ».
Les caractères de très grande taille sont dits « Gros caractères ».

76.png
La distinction entre les grands et les gros caractères n’est pas très nette, mais elle se situe entre 5 cm et 7,5 cm environ. L’essentiel est d’aborder les petites écritures avec un pinceau fin et les autres avec un pinceau plus gros. Le meilleur moyen de vérifier que le pinceau convient bien à la graphie envisagée est de faire un essai. Si vous avez l’impression que l’écriture exige des mouvements plus amples que ceux que le pinceau vous permet, optez pour un modèle de plus grande taille.

Si vous avez l’impression que le pinceau donne des traits grossiers ou difficiles à maîtriser, changez pour un modèle plus fin. Par conséquent, n’hésitez pas à essayer plusieurs pinceaux afin de conserver celui qui vous offre le plus d’aisance.

- Les pinceaux à poils blancs.

Les pinceaux blancs ont une touffe souple – poils de chèvre, laine de mouton, plumes d’oie ou de poule. Ils sont particulièrement appréciés pour la calligraphie en raison de leur copieuse réserve d’encre, qualité indispensable en matière de fluidité d’exécution, notamment pour les gros caractères ou la calligraphie gestuelle. L’idéal est un pinceau en poils de chèvre.

Les pinceaux sont aussi classés en fonction de la longueur de la touffe (pointe) :
- Pointe courte
- Pointe longue
- Pointe extra longue

77.png
Les pinceaux à pointe longue sont plus souples que ceux à pointe courte, mais ils s’avèrent plus onéreux. Les débutants commenceront avec des pinceaux à pointe courte pour adopter au fil de leurs progrès des modèles à pointe de plus en plus longue.
Quelle que soit la longueur de la touffe, les pinceaux sont par ailleurs disponibles en trois tailles : fin, moyen, et gros. Les pinceaux fins sont conçus pour les petites écritures, tandis que les gros réservés aux grandes écritures. Les modèles de taille moyenne conviennent à la fois aux petits et aux grands caractères.

- Les pinceaux à poils bruns.

Les pinceaux à poils bruns proviennent d’animaux comme le renard, le loup et le lièvre. Ils sont plus fermes que les modèles à poils blanc. Ils conviennent mieux à la peinture, mais certains calligraphes apprécient leur nervosité, notamment pour l’exécution des petites écritures. Dans ce cas, les traits plus fins exigent, en effet, une touffe assez raide pour adopter la puissance expressive voulue. Pour débuter, procurez-vous un jeux de pinceaux en poils de loup pour calligraphie.

81.png
Poils de loup, grands caractères.
Poils de loup, caractères moyens.
Poils de loup, petits caractères.
Pointe longue, poils de loup, grands caractères.
Pointe longue, poils de loup, caractères moyens.

Bien que les écritures de grande taille soient généralement exécutées avec des pinceaux souples, de nombreux calligraphes préfèrent aborder les grands caractères en xing shu et cao shu avec des pinceaux en poils de loup à pointe longue. Les deux styles exigent, en effet, une exécution plus rapide que les autres, rythme pour lequel les poils de loup possèdent toute la nervosité voulue

- Les pinceaux à poils noirs.

Il s’agit de pinceaux confectionnés avec des poils plus raides, généralement teints en noir, qui proviennent d’animaux comme le porc, le cheval, l’écureuil ou le raton laveur. Assez onéreux, ils retiennent mal l’humidité et conviennent mieux aux œuvres gestuelles.

Ils n’existent qu’en pointes longue et extra longue, et leur manche est généralement assez long de manière à faciliter le mouvement du coude. Si la plupart des pinceaux à poils noirs sont destinés à la peinture, certains sont conçus pour la calligraphie. L’un d’entre eux porte le nom de « Imitation du style de Song ».

Attention : On trouve dans le commerce de nombreux modèles de pinceaux à touffe teinte en noir qui n’on aucun autre intérêt que décoratif car ils ne sont pas assez fermes. Vérifiez toujours la composition des poils avant d’acheter vos pinceaux.

- Les autres modèles de pinceaux.

Certains pinceaux associent les poils souples aux poils raides. Voici les plus employés en calligraphie chinoise :

50% Poils de lièvre,
50% Poils de chèvre.

70% Poils de lièvre,
30% Poils de chèvre.

30% Poils de lièvre,
70% Poils de chèvre.

Tous sont destinés à l’exécution de petits caractères. Leur touffe se compose d’une cape externe de poils souples qui entoure un cœur de poils plus raides, offrant une pointe plus ferme qui permet de calligraphier les petites écritures avec fluidité.  Pour commencer, procurez-vous plutôt les modèles 50/50 poils de lièvre et de chèvre.

Les pinceaux à poils mixtes sont très appréciés pour les petits caractères. Pour les grands caractères, où il faut disposer d’une bonne réserve d’encre, utilisez plutôt des poils souples.

Enfin, chaque catégorie comporte des pinceaux à pointe de très grande taille dits « pinceaux Ti ». Ils sont plutôt employés pour les grandes calligraphies et les œuvres gestuelles.

- La panoplie du débutant.

Voici un choix de pinceau pour aborder la calligraphie :

Pour les petits caractères.
Pointe courte, poils de chèvre, petits caractères ET pointe courte, poils de loup, petits caractères OU 50/50 poils de lièvre et poils de chèvre.

Ce sont les pinceaux désignés par l’expression « pinceau fins » dans tout l’ouvrage. Pour les modules, il vous suffit de disposer d’un pinceau à pointe courte en poils de chèvre. Si vous optez pour les très petits caractères, travaillez plutôt avec un pinceau plus raide (poils de loup).

Pour les grands caractères.
Pointe courte, poils de chèvre, grands caractères OU pointe longue, poils de chèvre, grands caractères.

Pour commencer, utilisez un pinceau en poils de chèvre pour petits caractères. Lorsque vous aurez l’habitude de manier ce model, essayer un pinceau pour grands caractères et, s’il vous convient poursuivez les exercices avec. S’il est trop gros, reprenez le pinceau pour petits caractères ou essayez de calligraphier des caractères encore plus grands.

Commenter cet article